moulin

Cie l'ours à pied

L’ours à pied est une compagnie lotoise soutenant le travail de Maxence Doussot qui après 15 ans de tournée au service des autres désirait mettre en scène ses propres créations. Maxence Doussot interroge les rapports intimes et parfois conflictuels qu’entretiennent l’univers du sport et celui du spectacle. Ce batteur amoureux des mots et des concepts a choisi dans un premier temps de réunir sur scène un groupe de musiciens et une coach de fitness afin de monter le spectacle Baraqué, un bal de sport participatif. Il travaille désormais sur Super G, un seul en scène mêlant batterie, sport et projections.

La compagnie L’Ours à pied est portée administrativement par l’association l’Orange fluo.

LES SPECTACLES EN TOURNée

BARAQUé

SUPER-G

Concert et sport

Sortez vos shorts et vos baskets, Baraqué vous propose de partager une expérience unique.
Quatre musiciens et une coach de fitness montent ensemble sur scène et vous embarquent dans un véritable bal de sport !
Un spectacle participatif qui se transforme rapidement en séance de fitness collective et rock n’ roll et qui interroge au passage le culte du corps et la notion d’effort tellement valorisée dans nos sociétés.

Quelque part entre sueur et réflexion, Baraqué deviendra vite votre salle de sport préférée !

Seul en scène mêlant batterie, sport et projections

Vincent pousse son premier cri à l’époque où Gérard Holtz découvre à peine la cocaïne. Il vomit ensuite sa scolarité dans différentes institutions pédophiles en vogue dans ces années-là. À la maison, il pousse à l’ombre de son père, avocat d’affaires charismatique qui partage avec lui sa passion pour le sport.
Comme un héritage auquel se cramponner, il découvre alors l’amour de la compétition. Cette véritable école de la vie où l’on apprend vite qu’il va falloir se défoncer sans compter et ne surtout jamais baisser la tête. En pleine adolescence et dans cette recherche constante de sur-performance, une figure va l’accrocher et ne quittera plus les murs de sa chambre. Luc Alphand devient son père de poster.
Pendant près de 20 ans, Vincent va se construire exclusivement autour du sport et de ses valeurs, allant même jusqu’à caresser une carrière professionnelle, avant finalement de tout plaquer pour succomber aux sirènes du rock’n’roll et de l’autodestruction qui l’accompagne.
Quand il y a peu, il entend dire que la batterie va faire son apparition en tant que nouvelle discipline olympique, il rentre son ventre et décide de tout faire pour être le premier champion de l’histoire.

PROCHAINES DATES

08 - 09 Avr

Baraqué / Lieusaint [77] en cours

vendredi
Pas d'événement actuellement programmé.

EVENEMENTS PASSES

Pas d'événement actuellement programmé.

>>>>>>>>>>>>> Maxence Doussot

Formé une jambe dans la pub et l’autre dans la musique, il entre d’abord en 1999 et le bac en poche à l’Institut des arts rythmiques de Paris pour une année intensive de batterie.

Il glisse ensuite vers la rédaction et la communication en intégrant Sup de création. Il y développe pendant deux ans son imagination et son allégeance aux concepts. Bien classé à la sortie, il s’essaie à la vie fantasmée des agences parisiennes mais la musique le rattrape assez naturellement.

Il intègre l’EF2M (École de Formation aux Métiers de la Musique) en 2004. La même année, il rencontre EWEN et fonde L’ATELIER CLANDESTIN. S’en suivront deux albums auto-produits et une cinquantaine de concerts enflammés sur scène comme en rue. Il y apprend le contact proche avec le public et l’intensité constante que cela exige.

A partir de 2005, il fait également danser les gens avec PUNOSOUND, un duo électro-house qui lui impose une régularité sans faille proche de la machine.

En 2007, une rencontre majeure avec LES MAUVAISES LANGUES qui passera par l’enregistrement de trois albums sortis chez Vérone productions et plus de 300 concerts partout en France et à l’étranger dont une tournée inoubliable de onze dates en Chine.

Dès 2009, il tournera et enregistrera également avec DELBI dans un style et un réseau plus électro-rock. Il peut alors y faire parler à la fois sa puissance et sa régularité. Deux aspects de son apprentissage qu’il réunit à ce moment-là et qui définissent encore son jeu aujourd’hui.

En 2011, avec TONY MELVIL, il développe un personnage ancré dans la folie qui lui permet d’expérimenter encore plus l’aspect visuel du musicien en jeu et l’incarnation même de ses parties rythmiques. Après deux EP ensemble, une cinquantaine de dates et une victoire aux découvertes du festival « Alors chante » en 2016, ils enregistrent La relève, un album sorti chez A(t)home.

Courant 2012, il est repéré par le guitariste belge Geoffrey Burton (Arno, Bashung, Iggy Pop…). Très vite, il intègre HONG KONG DONG et s’en suivra l’enregistrement d’un album ainsi qu’une trentaine de dates en Belgique et aux Pays-Bas (Ancienne Belgique et Botanique à Bruxelles, le Paradisio à Amsterdam…). C’est également grâce à Geoffrey qu’il passera furtivement par le Velvet de RODOLPHE BURGER pour un remplacement au pied levé.

En 2015, il participe à TUDO BEM, un projet franco-brésilien de résidence croisée. Un album enregistré des deux côtés de l’Atlantique rempli de nouveaux rythmes et de compositions collectives. Deux concerts en France et deux au Brésil auront le temps de se glisser entre les différentes sessions d’enregistrement de cette formation éphémère.

En 2018, il est sollicité par le festival de cirque « Plantez-là » pour imaginer un duo batterie-clown avec Véronique Tuaillon. C’est l’étincelle qu’il lui fallait pour assumer son envie d’utiliser sa batterie autrement.

Il crée sa compagnie L’OURS A PIED en 2019 et monte Baraqué, un premier spectacle qui s’envisage comme un bal de sport. Il travaille actuellement sur Super-G, un seul en scène avec batterie autour de la mise au défi et du dépassement de soi.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search